L'Ombre du Prince


grue
 
Un an après sa nomination dans une région reculée et désuète au nord du Viêt-Nam, le mandarin Tân se rend à Thang Long, l'actuelle Hanoi, à la recherche de livres qui font défaut à sa province. Mais au lieu de manuscrits, il découvre une série de corps délicatement incisés par une lame artiste, meurtres sanglants qu'il lui faut élucider au plus vite en ce XVIIe siècle troublé par des luttes d'influences entre princes et seigneurs. Curieux voyage à la Capitale, où le jeune magistrat est confronté non seulement à la toute-puissance des nobles et à un vol singulier chez les eunuques, mais aussi aux ombres surgies de son propre passé. Le sang versé hier appellerait-il les crimes d'aujourd'hui ?

Pour percer à jour les motifs étranges d'un assassin sans pitié, le mandarin Tân devra pousser jusqu'au bout une effroyable logique qui, cette fois-ci, ne le laissera pas intact.
                            
                          

        avec le gardien de la pagode Thiên Mu, Huê 2002
                 
                 





LA DEDICACE DES AUTEURS

Une histoire de meurtres rituels perpétrés dans un pays au bord de la décadence est-elle toujours sinistre ? Pas forcément ! Dans Thang Long, la Cité du Dragon Déployé, capitale du Viêtnam du XVIIe siècle, l'intrigue se noue autour de mandarins, d'eunuques, de mandarins-eunuques. Ici et là, des médicastres qui ne sont point castrés tripotent des Annamites phalliques, tandis qu'un anachorète pas analphabète se frotte à des gueux bien dégueus. Dans cette société de goût où les parties tendres d'eunuques, délicatement rissolées, sont conservées dans de l'huile parfumée, gastronomie rime avec anatomie. Nous nous sommes régalées à pimenter le scénario de crimes en série : si Kim la physicienne trace la piste sanglante parmi les splendeurs et misères d'un empire sur le déclin, Thanh-Van l'ingénieur signe les scènes de sexe et de baston, où coups de trique et coups de pied engendrent une cohorte d'éclopés et d'impuissants. D'embuscades en fausses pistes, de flaques de sang en lambeaux de chair, emboîtez donc le pas au fringant mandarin Tân, avatar idéalisé de notre aïeul, lancé aux trousses d'un meurtrier qui n'en finit pas de découper ses proies. La traque va commencer ! (Kim et Thanh-Van Tran-Nhut)

Radio France, Web Radio du livre, 15 novembre 2000