Biographie c
home

Thanh-Van Tran-Nhut naît à Huê (Viêt-Nam) en 1962, d'un père professeur de mathématiques et d'une mère professeur de sciences naturelles. Avec sa soeur Kim, née en 1963, elle passe des jours tranquilles dans un vieux palais au bord d’un cours d’eau.

En 1968, la famille s’installe aux Etats-Unis, les parents ayant choisi d’étudier dans l’un des états les plus froids du pays : le Michigan, au cœur de la région des Grands Lacs. Années inoubliables, faites de blizzards et de tornades, et placées sous le signe de Peace & Love. Les frisbees s’envolent et l’homme pose le pied sur la Lune.

1971, arrivée en France. Une nouvelle langue et une nouvelle vie - d'abord à Crotenay, un petit village jurassien, puis à Gray, une petite ville de Haute-Saône. Adolescence en pattes d’eph et Clarks. David Carradine, fou de kung-fu, erre pieds nus sur des dunes sans fin et David Vincent, envoûté par les envahisseurs, cherche toujours le raccourci qu’il ne trouvera jamais.

Après le baccalauréat, leur chemin se sépare. Kim fait des études de physique à Normale Sup, tandis que Thanh-Van repart aux Etats-Unis. Soleil de Pasadena, Richard Feynman déambule encore à l’ombre des oliviers et le premier télescope Keck commence à voir le jour.

Quelques années plus tard, Thanh-Van revient en France avec un diplôme d’ingénieur en mécanique du California Institute of Technology et travaille à Paris.
                                                                                
1999, les deux sœurs se lancent dans l’écriture d’une série policière située dans le Viêt-Nam du XVIIe siècle. L’arrière-grand-père maternel, figure mythique de la famille pour avoir accédé très jeune aux fonctions de mandarin, servira de modèle au héros du roman. Il prête ainsi son intelligence et sa sagacité à un jeune magistrat, Tân, qui affiche des traits virils et promène un physique de guerrier. A la grande joie des auteurs, la première enquête, Le Temple de la Grue écarlate, est publiée aux éditions Philippe Picquier.

L’aventure se poursuit avec la parution en 2000 de L’Ombre du prince, où l’on voit le mandarin Tân résoudre une affaire de meurtres en série dans la capitale Thang Long, l’actuelle Hanoi.

Le troisième volet des enquêtes, La Poudre noire de Maître Hou, est écrit par Thanh-Van à partir d'un scénario élaboré à deux. L’accent est mis sur l’ouverture du pays sur le monde, avec l’arrivée de marchands européens et de jésuites français. 

2002, l’année de tous les bonheurs. Thanh-Van embarque dans un rêve vieux d’un siècle : faire le tour du monde. Sac à dos et pataugas. Faune du Kenya et grand rift en Tanzanie. Volcan sacré des Masaï, volcans révérés des Indonésiens, sommets taoïstes en Chine, temples bouddhistes en Corée, Angkor à vélo, déserts boliviens en jeep, chemin de l’Inca à pied, glaciers de l’Alaska à l’aube, sources chaudes du Japon à l’automne, souvenirs du Viêt-Nam à pleurer… Zigzags sur l’Equateur, ciel austral et aurores presque boréales.     

                                                                                

Au retour, Thanh-Van signe seule la quatrième aventure du mandarin Tân. Le jeune magistrat retourne au village de son enfance, où de vieux démons reviennent à la vie. L’Aile d’airain est publié en 2003.

La suite des enquêtes est aussi l'œuvre de Thanh-Van : L'Esprit de la renarde paraît en septembre 2005, Les Travers du docteur Porc  en janvier 2007.

En 2009, deux nouveaux livres : Le Banquet de la Licorne, septième enquête du mandarin Tân (éditions Philippe Picquier), et Le Palais du Mandarin, un recueil de textes gourmands (NiL éditions). En janvier 2010 sort La Femme dans le miroir (Robert Laffont), une histoire d'obsession et de manipulation qui se déroule à Paris de nos jours. 

En 2011 paraît Les Corbeaux de la Mi-automne, où d'anciennes légendes refont surface sur fond de tensions entre la Chine et le Dai-Viêt.

Les livres ont été traduits en italien, en japonais, en espagnol, en russe et en allemand. 

La nouvelle Pique-assiette du Palais du Mandarin, traduite en anglais par William Rodarmor (The Plate Raider), a été choisie pour figurer dans son livre French Feast: A Traveler's Literary Companion (Whereabouts Press, juin 2011). 

Le premier chapitre de L’Aile d’airain a été traduit en anglais par William Rodarmor sous le titre Con Tinh: The Edge of Dreams et publié dans Saint Petersburg Review, numéro 6, décembre 2013.

Le premier chapitre de L’Esprit de la Renarde a été traduit en anglais Jean Anderson et publié dans Australian Journal of Crime Fiction, numéro 1, 2015.

Thanh-Van Tran-Nhut est la lauréate française 2014 de la résidence d'écrivains Randell Cottage à Wellington. Le Randell Writers Cottage est un programme géré conjointement par l'Ambassade de France en Nouvelle-Zélande et le Randell Cottage Writers Trust, en partenariat avec le New Zealand - France Friendship Fund et Creative New Zealand.  

Son rapport écrit en anglais, Two Seasons and Countless Treasures, a été publié dans le numéro d'octobre 2014 de Capital Magazine, un mensuel de Wellington.

Sa nouvelle en anglais Voyagers a été publiée dans le numéro de novembre 2014 du New Zealand Journal of French Studies.


Kawekaweau
, le roman sur lequel elle travaillait au Randell Cottage, est publié par les éditions Au Vent des îles en 2017. 

                     






1




2

après vol au-dessus de Crotenay dans l'avion piloté par notre ami René Busi
(cliquer pour agrandir)